Mise à jour de l’étiquetage sur la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) à partir de la 20e semaine de grossesse et les risques de lésions rénales pour le fœtus

Date de début :
8 juin 2021
Date d’affichage :
8 juin 2021
Type de communication :
Avis
Sous-catégorie :
Affecte les enfants, les femmes enceintes ou celles qui allaitent
Source :
Santé Canada
Problème :
Nouveaux renseignements en matière d'innocuité
Public :
Grand public, Professionnels de la santé
Numéro d’identification :
RA-75763

Dernière mise à jour:

Résumé

  • Produit: Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sur ordonnance et en vente libre
  • Problème: La prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) à partir de la 20e semaine de grossesse environ peut causer des problèmes rénaux rares, mais graves, chez le fœtus. Il pourrait en résulter une diminution de la quantité de liquide amniotique et des complications.
  • Ce qu’il faut faire: Ne prenez pas d’AINS à partir de la 20e ou la 28e semaine de grossesse environ, à moins d’avis contraire d’un professionnel de la santé. Les AINS restent contre-indiqués (ne doivent pas être pris) pendant le 3e trimestre de la grossesse (à partir de la 28e semaine jusqu’à la fin de la grossesse).

Problème

Santé Canada a effectué un examen de l’innocuité qui vient confirmer que la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’acide acétylsalicylique (aspirine), l’ibuprofène, le naproxène, le diclofénac et le celecoxib, à partir de la 20e semaine de grossesse environ pourrait causer des problèmes rénaux rares, mais graves chez le fœtus. Il pourrait en résulter une diminution de la quantité de liquide amniotique et des complications, notamment une maturation pulmonaire déficiente et une perte de mouvement des articulations (contractures aux membres) chez le nouveau-né.

Au vu de ces constatations, Santé Canada conseille aux femmes enceintes de ne pas prendre d’AINS à partir de la 20e ou la 28e semaine de grossesse environ, à moins d’avis contraire d’un professionnel de la santé. Les étiquettes des AINS sur ordonnance et en vente libre seront mises à jour pour y inclure ces nouvelles informations.

Si un professionnel de la santé décide que la prise d’AINS entre la 20e et la 28e semaine de grossesse est nécessaire, Santé Canada recommande que la dose efficace la plus faible soit utilisée pendant la durée la plus courte possible et que le niveau de liquide amniotique soit surveillé par échographie si le traitement se prolonge au-delà de 48 heures. Ces recommandations ne s’appliquent pas à l’aspirine à faible dose (81 mg), aux formulations pédiatriques (celles indiquées pour les enfants de moins de 12 ans) ou les AINS administrés directement dans l’œil.

Santé Canada suit toujours la situation de près et prendra s’il y a lieu les mesures qui s’imposent pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Le Ministère continue notamment à collaborer avec les fabricants canadiens d’AINS afin de prendre les mesures appropriées au Canada compte tenu de ces nouvelles données probantes.

Conseils aux consommateurs

  • Ne prenez pas d’AINS à partir de la 20e ou la 28e semaine de grossesse environ, à moins d’avis contraire de votre professionnel de la santé.
  • Les AINS restent contre-indiqués (ne doivent pas être pris) pendant le 3e trimestre de la grossesse (à partir de la 28e semaine jusqu’à la fin de la grossesse).
  • Consultez un professionnel de la santé si vous êtes enceinte et avez utilisé des AINS et que vous vous inquiétez pour votre santé.
  • Signalez à Santé Canada les effets indésirables et les plaintes concernant les produits de santé.

Liens connexes

Renseignements aux médias

Santé Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Renseignements au public

613-957-2991
1-866-225-0709
hcinfo.infosc@canada.ca