Les produits de santé éclaircissants pour la peau non homologués peuvent présenter de graves risques pour la santé

Date de début :
5 février 2020
Date d’affichage :
5 février 2020
Type de communication :
Avis
Sous-catégorie :
Médicaments, Produits de santé naturels
Source :
Santé Canada
Problème :
Produits non autorisés
Public :
Grand public
Numéro d’identification :
RA-72289

Dernière mise à jour:

Résumé

  • Produit: Produits de santé non homologués comme des crèmes ou des gels pour éclaircir, blanchir, décolorer ou oxygéner la peau.
  • Problème: Santé Canada a saisi plusieurs produits chez des détaillants et craint que des produits non homologués ne continuent d’être vendus aux Canadiens malgré les risques qu’ils présentent.
  • Ce qu’il faut faire: Lisez l’étiquette des produits pour vérifier qu’elles portent un numéro de produit naturel (NPN) ou un numéro d’identification du médicament (DIN), ce qui indique que le produit est autorisé à la vente au Canada. Signalez les produits non homologués à Santé Canada. Consultez votre professionnel de la santé si vous avez des questions ou des inquiétudes au sujet de votre santé.

Problème

Santé Canada prévient les Canadiens que les produits de santé pour éclaircir, blanchir, décolorer ou oxygéner la peau, comme les crèmes ou les gels, qui ne sont pas autorisés à la vente au Canada, peuvent présenter de graves risques pour la santé. Santé Canada a saisi plusieurs produits chez des détaillants et craint que des produits non homologués semblables ne continuent d’être vendus aux Canadiens malgré les risques qu’ils présentent.

Santé Canada encourage les Canadiens à lire l’étiquette des produits qui prétendent éclaircir, blanchir, décolorer ou oxygéner la peau. Cherchez un numéro de produit naturel (NPN) ou un numéro d’identification du médicament (DIN) à huit chiffres sur l’étiquette, qui indique que Santé Canada a évalué l’innocuité, l’efficacité et la qualité du produit et qu’il a été autorisé à la vente.

Les produits de santé dont Santé Canada n’a pas autorisé la vente peuvent contenir des ingrédients à haut risque, comme des médicaments d’ordonnance, qui peuvent ou non figurer sur l’étiquette du produit. Les médicaments d’ordonnance ne doivent être pris que sur les conseils et sous la surveillance d’un professionnel de la santé parce qu’ils servent à traiter des problèmes de santé particuliers et peuvent avoir des effets secondaires graves.

Il est illégal de vendre des produits de santé non homologués au Canada. Santé Canada a saisi plusieurs produits de santé éclaircissants pour la peau non homologués dont l’étiquette indique qu’ils contiennent des médicaments d’ordonnance (p. ex., dipropionate de béthasone, propionate de clobetasol ou hydroquinone à des concentrations supérieures à 2 %) et a averti les Canadiens à leur sujet. Ces produits peuvent présenter des risques pour la santé, notamment l’apparition de cloques ou de cicatrices, l’affaiblissement ou la détérioration de la peau, la perte osseuse, la diminution de la capacité de combattre des infections et éventuellement, dans le cas de l’hydroquinone à des concentrations supérieures à 2 %, le cancer. Le Ministère encourage vivement les Canadiens à ne pas utiliser ces produits et, s’ils voient ces produits en vente, à les signaler à Santé Canada afin que le Ministère puisse prendre les mesures qui conviennent.

Les produits éclaircissants pour la peau non homologués peuvent également contenir des niveaux inacceptables de mercure, un métal lourd. L’empoisonnement au mercure peut gravement nuire à la santé, particulièrement chez les enfants, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent. Le Ministère a mis en œuvre des mesures destinées à réduire la quantité de métaux lourds à laquelle les Canadiens sont exposés, notamment en établissant des limites strictes pour les produits de santé et cosmétiques.

 

Ce que vous devez faire en tant que consommateurs

  • Lisez l’étiquette des produits pour vérifier si Santé Canada en a autorisé la vente. Cherchez un numéro d’identification du médicament (DIN) ou un numéro de produit naturel (NPN) à huit chiffres sur l’étiquette du produit. Vous pouvez également vérifier si les produits ont été autorisés à la vente en consultant la base de données des produits pharmaceutiques et la base de données des produits de santé naturels homologués.
  • N’utilisez pas de produits de santé éclaircissants pour la peau qui n’ont pas été autorisés à la vente au Canada. Parlez à votre professionnel de la santé si vous avez utilisé ces produits et que vous craigniez pour votre santé.
  • Lisez l’information que Santé Canada a publiée sur les risques d’acheter des médicamentsdes produits de santé naturels ou du matériel médical en ligne si vous envisagez d’acheter des produits de santé via l’Internet.
  • Consultez les la banque de données des rappels et avis de sécurité de Santé Canada pour des avis sur les produits de santé illégaux trouvés sur le marché canadien.
  • Signalez à Santé Canada les produits de santé éclaircissants pour la peau ou présentez d’autres plaintes au sujet de produits de santé.
  • Signalez toute réaction indésirable (effet secondaire) à un produit de santé à Santé Canada.

Ce que fait Santé Canada

Santé Canada continuera de prendre des mesures envers les entreprises qui vendent des produits de santé éclaircissants pour la peau non homologués en ligne ou en magasin au Canada. Le Ministère encourage les Canadiens à communiquer à Santé Canada tout renseignement au sujet de la vente de ces produits. Le Ministère collaborera avec l’Agence des services frontaliers du Canada pour l’aider à empêcher l’importation de tout produit de santé éclaircissant pour la peau non homologué. Santé Canada continuera de mettre les Canadiens en garde contre ces produits lorsqu’ils sont présents sur le marché.

Contexte

Santé Canada a saisi des produits de santé éclaircissants pour la peau non homologués dont l’étiquette indique qu’ils contiennent les médicaments d’ordonnance ci‑après. Les produits non homologués peuvent également contenir des niveaux inacceptables de mercure :

Le dipropionate de béthasone et le propionate de clobetasol sont des médicaments d’ordonnance très puissants qui sont appliqués sur la peau pour traiter les affections cutanées d’origine inflammatoire. Les effets secondaires comprennent l’irritation de la peau et, si leur utilisation est prolongée, l’affaiblissement ou la détérioration de la peau. Les effets indésirables provoqués par l’utilisation exagérée comprennent la diminution de la capacité de résister aux infections, des symptômes de suppression surrénalienne (en l’occurrence, hypotension, hypoglycémie, prise de poids, douleurs musculaires, troubles gastro-intestinaux et épuisement) ou le syndrome de Cushing (en l’occurrence, hypertension, hyperglycémie, prise de poids, faiblesse musculaire, perte osseuse et épuisement) selon la quantité qui a été absorbée. Ces médicaments ne doivent pas être utilisés par des femmes enceintes ou qui allaitent.

En concentration supérieure à 2 %, l’hydroquinone est un médicament d’ordonnance à usage topique (appliqué sur la peau). Il est utilisé pour éclaircir des zones de peau foncée imputables à différentes conditions (p. ex., l’exposition au soleil, des lésions cutanées, la grossesse, des médicaments ou l’âge). Les personnes allergiques à l’hydroquinone ou qui prennent des médicaments qui rendent leur peau davantage photosensible ne doivent pas l’utiliser. L’hydroquinone est déconseillée aux femmes enceintes ou qui allaitent, ainsi qu’aux enfants. Il faut l’utiliser avec prudence chez les personnes qui ont déjà été atteintes de cancer. Les effets secondaires comprennent des réactions cutanées comme des rougeurs, le desséchement, des crevasses, des sensations de brûlure ou de piqûre, la desquamation, des démangeaisons, la sensibilité accrue à la lumière du soleil, des insolations, des cloques et la scarification.

L’hydroquinone peut causer une décoloration de la peau (décoloration bleue ou noire, taches blanches) qui, dans certains cas, peut défigurer la personne atteinte. Chez les animaux de laboratoire, le médicament a été relié au cancer après une exposition de longue durée. Depuis le 30 juin 2019, les produits contenant plus de 2 % d’hydroquinone à usage topique ne peuvent être vendus au Canada que sur ordonnance délivrée par un professionnel de la santé. Plusieurs produits contenant plus de 2 % d’hydroquinone, qui étaient précédemment en vente libre, ont fait l’objet d’un rappel au Canada.

Le mercure est un métal lourd qui présente de graves risques pour la santé. L’exposition au mercure peut entraîner des éruptions cutanées, la décoloration et la cicatrisation de la peau et réduire la résistance épidermique aux infections bactériennes et fongiques. L’absorption d’une trop grande quantité de mercure par la peau peut aboutir à une accumulation du métal dans les organes vitaux du corps. Les enfants, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent sont les plus vulnérables aux effets toxiques des métaux lourds. Irritabilité, tremblements, amnésie, insomnie, problèmes de concentration ainsi que lésions rénales et cérébrales sont quelques-uns des effets toxiques du mercure.

Liens connexes :

Renseignements aux médias :  
Santé Canada
(613) 957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Renseignements au public :
(613) 957-2991
1-866 225-0709
hcinfo.infosc@canada.ca