Témoignage d'une survivante de la tuberculose. Partie 2 : Le diagnostic

Avec vidéo description

Transcription - Témoignage d'une survivante de la tuberculose. Partie 2 : Le diagnostic

Transcription : Témoignage d'une survivante de la tuberculose. Partie 2 : Le diagnostic

(On entend une musique de fond douce.)

TEXTE à l'écran : La santé entre vos mains

TEXTE à l'écran : Témoignage d'une survivante de la tuberculose

TEXTE à l'écran : Voici la deuxième d'une série de six vidéos.

TEXTE à l'écran : Partie 2 : Le diagnostic

(Une femme des Premières nations est assise sur un canapé)

TEXTE à l'écran : Eileen Necroch

Eileen Necroch : Ils ont fait des analyses de sang. Ils ont pris une radiographie des poumons plus tard ce dimanche-là. Puis, ils ont aussi tout de suite fait un prélèvement dans le nez, qui m'a presque fait pleurer. Bon, j'ai mentionné le test cutané, ils l'ont fait sur mon bras aussitôt que je suis arrivée à ma chambre aussi.

Ils m'ont aussi demandé de donner des échantillons d'expectoration. J'en ai donc donné autant que possible, dès qu'on a eu des soupçons. Ils m'ont remis ces petits contenants très rapidement, dès mon admission à l'hôpital, et ils m'ont dit ce que je devais faire et que je passerais probablement quelques jours là.

De bonne heure le lundi matin, ils ont fait un test de dépistage du VIH. Je lui ai carrément dit: « Qu'est‑ce que vous faites ici, pourquoi êtes-vous ici? Ils ont déjà pris de mon sang ce matin. » Et elle a dit : « Oh, je suis ici pour faire un test de dépistage du VIH. »  Encore une fois, j'ai prononcé quelques mots bien sentis et je l'ai foutue à la porte en disant : «  Je suis une femme mariée. Je n'ai pas le VIH. J'ai un partenaire, non vous ne pouvez pas le faire. » Et elle est sortie à reculons et elle a dit : «  D'accord, je suis désolée. » Puis elle est partie.

Par la suite, j'ai téléphoné au centre antituberculeux et je leur ai expliqué qu'on avait voulu faire un test de dépistage du VIH et j'ai demandé : « Pourquoi est-ce arrivé? Et pourquoi est-elle venue ici? » Et elle a dit qu'il fallait obligatoirement dépister le VIH chez toutes les personnes soupçonnées d'avoir la tuberculose. Je lui ai demandé « Pourquoi? » Et elle a dit : « Parce que, si vous avez le VIH, nous devons vous administrer des médicaments différents, car la tuberculose est un peu plus résistante en présence du VIH. » C'est de cette façon qu'elle m'a essentiellement expliqué ça. Et après avoir entendu ça, j'ai dit : « D'accord, pouvez-vous présenter mes excuses à cette technicienne du sang et lui demander de revenir. »

TEXTE à l'écran : Santé Canada. Pour en savoir plus sur la tuberculose, consulter Canadiensensante.gc.ca/tuberculose

TEXTE à l'écran : Mot-symbole du gouvernement du Canada

TEXTE à l'écran : Réalisée par l'APTN (Aboriginal People's Television Network)

Date de modification :