Inhibiteurs de la pompe à protons : risque de fractures osseuses

Date de début :
4 avril 2013
Date d’affichage :
4 avril 2013
Type de communication :
Mise à jour
Sous-catégorie :
Médicaments
Source :
Santé Canada
Problème :
Renseignements importants en matière d'innocuité
Public :
Grand public, Professionnels de la santé
Numéro d’identification :
RA-26523

Problème

Santé Canada informe les Canadiens et les professionnels de la santé canadiens du risque de fractures osseuses associées à l’utilisation des médicaments appelés inhibiteurs de la pompe à protons.

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont des médicaments utilisés pour réduire l’acidité gastrique et sont largement utilisés pour traiter des affections comme les reflux gastriques (brûlures) et les ulcères d’estomac.

Plusieurs études scientifiques indiquent que le traitement par IPP peut être associé à une faible augmentation du risque de fractures de la hanche, du poignet ou de la colonne en raison de l’ostéoporose, maladie entraînant la fragilisation des os. Le risque de fracture est plus élevé chez les patients qui ont reçu des doses quotidiennes multiples d’IPP et qui ont été traités pendant un an ou plus. Les autres facteurs de risque d’ostéoporose, comme l’âge, le genre et la présence d’autres problèmes de santé, peuvent aussi contribuer au risque accru de fractures.

À la demande de Santé Canada, les fabricants des IPP vendus au Canada ont révisé l’étiquette de leurs produits pour y inclure de l’information sur ce risque.

Les professionnels de la santé doivent surveiller de près les patients qui présentent des facteurs de risque d’ostéoporose et qui utilisent des IPP, et déclarer tout effet indésirable à Santé Canada.

Nous rappelons aux professionnels de la santé qu’ils doivent prescrire les IPP à la plus faible dose et pendant la période la plus courte en fonction de l’affection traitée.

IPP présentement commercialisés au Canada

Les inhibiteurs de pompe à protons suivants sont commercialisés au Canada:

  • Dexlansoprazole (nom commercial Dexilant)
  • Ésoméprazole (nom commercial Nexium et équivalent générique)
  • Oméprazole (nom commercial Losec et équivalents génériques)
  • Lansoprazole (nom commercial Prevacid et équivalents génériques)
  • Pantoprazole (noms commerciaux Pantoloc et Panto IV, et équivalents génériques)
  • Pantoprazole magnésique (nom commercial Tecta)
  • Rabéprazole (nom commercial Pariet et équivalents génériques)

Les IPP sont aussi offerts en combinaison avec d'autres médicaments, par exemple: Vimovo (contient de l'ésoméprazole).

Ce que vous devrez faire

Si vous prenez des IPP et risquez de souffrir d’ostéoporose, ou ignorez si vous êtes à risque, veuillez consulter un professionnel de la santé.
Santé Canada a déjà communiqué avec les consommateurs et les professionnels de la santé au sujet des IPP et d’un risque accru de diarrhée associée à Clostridium difficile, et d’interactions potentielles entre les IPP et le méthotrexate et le Plavix.

L’étiquetage du médicament, ou monographie de produit, contient des renseignements importants sur la posologie et l’innocuité à l’intention des professionnels de la santé et des patients. Vous pouvez consulter ces monographies en effectuant une recherche dans la Base de données sur les produits pharmaceutiques de Santé Canada.

Signaler un problème lié à la santé ou à la sécurité

  • Composez sans frais le 1-866-234-2345
  • Consultez la page Web de Santé Canada sur la déclaration des effets indésirables pour obtenir de l’information sur la façon de faire une déclaration en ligne, par courrier ou par télécopieur.

Renseignements aux médias

Santé Canada
613-957-2983

Renseignements au public

(613) 957-2991
1-866 225-0709