Les rappels et les avis qui remontent à plus de quatre ans sont automatiquement archivés. Ces renseignements se trouvent toujours dans la base de données, mais ils n'ont pas été modifiés ni mis à jour depuis leur archivage. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Santé Canada offre des conseils pratiques sur l'utilisation sécuritaire du cellulaire

Date de début :
4 octobre 2011
Date d’affichage :
4 octobre 2011
Type de communication :
Mise à jour
Sous-catégorie :
Divers
Source :
Santé Canada
Problème :
Renseignements importants en matière d'innocuité
Public :
Grand public
Numéro d’identification :
RA-110004605

Problème

Au Canada, le nombre d'usagers du cellulaire est passé de 100 000 en 1987 à plus de 24 millions à la fin de 2010. La popularité croissante de ces appareils soulève des questions quant à sa sécurité. Le téléphone cellulaire émet de l'énergie radiofréquences (RF) de faible intensité. L'énergie électromagnétique des RF qu'émet le cellulaire est un type de rayonnement non ionisant similaire à l'énergie que produisent les signaux de télédiffusion et de radiodiffusion AM/FM.

Au Canada, le cellulaire doit satisfaire aux exigences réglementaires limitant l'exposition humaine à l'énergie RF. Santé Canada a élaboré des lignes directrices sur l'exposition humaine aux radiofréquences.

Ce que vous devrez faire

  • Limiter la durée des appels avec un cellulaire
  • Envoyer plutôt des messages textes ou utiliser un appareil mains libres
  • Encourager les jeunes de moins de 18 ans à limiter leur utilisation du cellulaire

Personnes touchées

Il y a quelques études épidémiologiques qui indiquent que le taux de cancer du cerveau pourrait être plus élevé chez les grands utilisateurs du cellulaire qui l'utilisent depuis longtemps. D'autres études épidémiologiques chez les utilisateurs du cellulaire, études en laboratoire et études sur le cancer chez les animaux ne corroborent pas cette association. Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) a récemment classé l'énergie RF comme « peut-être cancérogène pour l'homme ». Cette classification est un acte de reconnaissance qu'il existe un nombre limité des données qui suggèrent que l'énergie RF pourrait causer le cancer. Pour l'instant, les données scientifiques sont loin d'être concluantes et des recherches approfondies sont nécessaires.

Santé Canada rappelle aux usagers du cellulaire qu'ils peuvent prendre des mesures pratiques pour réduire l'exposition aux RF. Le Ministère encourage aussi les parents de réduire l'exposition de leurs enfants aux RF émises par les cellulaires, puisque les enfants sont généralement plus sensibles à divers agents environnementaux. Par ailleurs, il existe peu de données scientifiques sur les effets potentiels du cellulaire sur la santé des enfants.

Contexte

L'énergie RF émise par les cellulaires et les tours de téléphonie cellulaire est un type de rayonnement non ionisant similaire à l'énergie que produisent les signaux de télédiffusion et de radiodiffusion AM/FM. Contrairement au rayonnement ionisant (comme celui provenant des appareils de radiographie), l'énergie RF provenant des cellulaires ne peut rompre les liaisons chimiques dans les tissus du corps.

Les cellulaires sont conçus de façon à fonctionner au niveau minimum d'énergie nécessaire pour assurer la connexion et la qualité de l'appel. Les cellulaires transmettent et reçoivent des signaux radioélectriques provenant d'un réseau de tours fixes et à faible puissance. Ces tours sont généralement situées sur des toits, des tours et des poteaux électriques. Les niveaux d'exposition à l'énergie RF autour des tours de téléphonie cellulaire sont généralement bien inférieurs aux limites sécuritaires établies et ne sont pas jugés préoccupants pour la santé. La puissance d'émission d'un téléphone cellulaire varie selon le type de réseau et la distance qui le sépare de la tour de téléphonie cellulaire. En général, plus la distance est grande, plus la puissance est élevée.

Les cellulaires sont réglementés par Industrie Canada, qui est aussi chargé de superviser l'octroi des licences et l'emplacement des tours de téléphonie cellulaire, d'examiner les effets sur l'environnement et l'utilisation locale des terres avant d'autoriser l'installation des tours et de s'assurer que ces dernières respectent les exigences réglementaires. Industrie Canada a adopté certaines lignes directrices sur l'exposition aux RF de Santé Canada afin de protéger la population et de s'assurer que le taux d'exposition aux RF des cellulaires et des tours de téléphonie cellulaire ne dépasse pas les limites prescrites.

Renseignements aux médias

Santé Canada
613-957-2983

Renseignements au public

613-957-2991
1-866 225-0709

Ce que fait Santé Canada

Santé Canada a élaboré des lignes directrices sur l'exposition sécuritaire à l'énergie RF. Les limites d'exposition indiquées dans ces lignes directrices reposent sur un examen continu d'études scientifiques publiées sur les effets de l'énergie RF sur la santé. Les limites d'exposition que Santé Canada a établies à la lumière de ces données sont 50 fois inférieures au seuil susceptible d'entraîner des effets indésirables dans la population en général.

Les scientifiques de Santé Canada examinent continuellement les études scientifiques pertinentes pour s'assurer que les lignes directrices sont adéquates pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Les lignes directrices ont été mises à jour en 2009 et la prochaine mise à jour est prévue pour 2012.