Héroïne

L'héroïne est fabriquée à partir de la morphine, une substance qui provient du pavot à opium. Cette drogue produit une sensation de plaisir et de relaxation. Mais elle cause également de nombreux effets secondaires mentaux et physiques. Une surdose peut être fatale.

L'héroïne est une drogue hautement dépendogène et les symptômes de manque peuvent être douloureux. Apprenez-en davantage sur l'héroïne et sur la façon dont elle affecte le cerveau et le corps.

Sur cette page :

Au sujet de l'héroïne

L'héroïne (aussi appelée dope, poudre, junk, snouffe et cheval) est un dépresseur. Elle ralentit l'activité du système nerveux.

L'héroïne pure est une fine poudre blanche au goût amer. Cependant, elle est fréquemment mélangée à d'autres choses qui lui ressemblent. Cela comprend les sucres, de la fécule ou de la quinine (une drogue fabriquée à partir du quinquina).

Lorsqu'elle est vendue dans la rue, la couleur, la consistance et la pureté de l'héroïne peut varier, selon la façon dont elle est faite. Elle peut prendre l'apparence d'une poudre blanche, d'une substance granuleuse brune ou d'une gomme collante foncée.

L'héroïne est consommée de plusieurs façons. La poudre peut être :

  • aspirée par le nez
  • fumée (chasse au dragon)
  • dissoute dans de l'eau
    • injectée dans une veine (se shooter ou tirer)
    • injectée dans un muscle sous la peau (sous cutanée)

Certains consommateurs combinent l'héroïne avec l'alcool ou d'autres dépresseurs. Cela peut être très dangereux. Le mélange de drogues peut augmenter les effets de chaque drogue et rendre une personne plus à risque de surdose.

La rapidité à laquelle l'héroïne affecte une personne dépend de la façon dont elle est consommée. Quand l'héroïne est injectée, elle atteint rapidement le cerveau et produit une sensation agréable. Cela se produit en quelques secondes et dure de 45 secondes à quelques minutes. Lorsqu'elle est fumée ou reniflée, les effets sont moins intenses.

S'en suit une période de tranquillité ou de sédation qui peut durer jusqu'à une heure. Lorsque l'héroïne est injectée dans un muscle ou sous la peau, les effets se produisent plus lentement, habituellement dans un délai de 10 minutes.

Les effets de l'héroïne durent habituellement de trois à cinq heures. Pour éviter les symptômes de manque, les héroïnomanes ressentent le besoin de consommer toutes les 6 à 12 heures.

Bien que la consommation d'héroïne produise des sentiments agréables, elle a également des effets moins désirables.

Effets à court terme de l'héroïne

L'héroïne peut entraîner des effets mentaux et physiques à court terme.

Effets mentaux

Les effets à court terme comprennent :

  • des étourdissements
  • de la confusion

Effets physiques

Les effets à court terme comprennent :

  • la somnolence
  • des nausées et des vomissements
  • la constriction des pupilles
  • des démangeaisons ou une sensation de brûlure sur la peau
  • des maux de tête
  • un ralentissement de la respiration

Surdose

Le risque d'une surdose d'héroïne est élevé. Les consommateurs connaissent rarement la force réelle de la drogue qu'ils prennent. La drogue fait effet très rapidement, particulièrement si elle est injectée. Une personne qui en prend trop peut perdre connaissance presque immédiatement.

Les symptômes d'une surdose sont les suivants :

  • une peau moite ou bleutée
  • un ralentissement de la respiration
  • une perte de connaissance
  • des vomissements

En assez grande quantité, l'héroïne peut faire cesser la respiration, ce qui peut être fatal.

Il existe un plus grand risque de surdose si l'héroïne est prise avec d'autres dépresseurs. En voici quelques exemples :

En cas de surdose, une drogue appelée naloxone peut bloquer les effets dépresseurs de l'héroïne.

Effets à long terme de l'héroïne

Consommée à long terme, l'héroïne peut avoir de nombreux effets nocifs sur le corps et l'esprit d'une personne. Plus une personne consomme de l'héroïne, plus sa santé est affectée.

Effets mentaux

Les consommateurs d'héroïne à long terme peuvent éprouver :

  • des difficultés d'apprentissage et des troubles de mémoire
  • des difficultés à contrôler un comportement impulsif
  • l'absence d'émotions (apathie)
  • des humeurs instables
  • la dépression

Effets physiques

Beaucoup d'effets physiques à long terme de l'héroïne sont causés par l'utilisation d'aiguilles et de seringues souillées. L'échange de matériel utilisé pour consommer de la drogue peut entraîner :

  • des maladies infectieuses, telles que :
  • un empoisonnement du sang
  • des lésions cutanées
  • une infection de la membrane du cœur

D'autres effets comprennent :

  • l'insomnie
  • la constipation
  • des problèmes d'ordre sexuel chez l'homme
  • des cycles menstruels irréguliers chez la femme
  • des veines collabées (éclatées)
  • des maladies rénales et hépatiques
  • une accoutumance

La consommation d'héroïne pendant la grossesse peut être nocive pour l'enfant à naître. Elle est associée à :

  • un accouchement prématuré
  • un faible poids à la naissance
  • un taux de mortalité infantile élevé

Dépendance et sevrage

L'héroïne peut créer une très forte dépendance. La dépendance physique et l'accoutumance peuvent se développer en quelques semaines de consommation régulière. Le besoin d'obtenir de l'héroïne peut contrôler la vie d'un toxicomane.

La gravité des symptômes de sevrage de l'héroïne dépendent de :

  • la quantité et la fréquence de la consommation
  • la durée de la consommation régulière d'héroïne
  • la santé de la personne
  • les conditions dans lesquelles le sevrage se fait

Les symptômes de manque d'héroïne peuvent commencer de 8 à 12 heures après la dernière dose. Les symptômes peuvent atteindre leur sommet entre 24 et 48 heures. Ils diminuent considérablement après 5 jours à une semaine. Les consommateurs s'injectent souvent de l'héroïne pour éviter les symptômes de manque.

En plus de l'état de manque intense, pendant la période de sevrage, une personne peut éprouver les symptômes suivants :

  • des crampes abdominales
  • des nausées, des vomissements et de la diarrhée
  • l'insomnie
  • un rythme cardiaque rapide
  • des spasmes musculaires involontaires
  • l'anxiété, l'agitation et la dépression
  • une sudation ou des coups de froid avec la chair de poule (aussi appelé « sevrage brutal »)

Le sevrage de l'héroïne est rarement mortel pour les adultes.

On peut traiter la dépendance à l'héroïne avec des médicaments tels que la buprénorphine et la méthadone. Ces deux médicaments fonctionnent en se liant aux mêmes récepteurs que l'héroïne. Le traitement peut prévenir l'état de sevrage de l'héroïne et réduire ou éliminer l'état de manque.

Un bébé peut naître avec des symptômes de manque. Un bébé qui est en phase de sevrage d'héroïne peut être :

  • irritable
  • pleurer de façon excessive
  • être en sueurs
  • manifester des tremblements ou des mouvements saccadés

Le bébé peut avoir de la difficulté à accepter la nourriture ou avoir la diarrhée et un besoin de vomir. Un bébé en sevrage aigu d'héroïne peut avoir des convulsions et mourir. Les bébés subissant un sevrage doivent être traités dans un hôpital.

Date de modification :