Campylobacter jejuni

Les aliments produits au Canada sont parmi les plus salubres au monde, mais peuvent parfois être contaminés par des bactéries, comme la bactérie Campylobacter jejuni.

Qu'est-ce que la bactérie Campylobacter jejuni?

Campylobacter jejuni (C. jejuni) est une bactérie que l'on trouve couramment dans l'intestin des volailles, des bovins, des porcs, des rongeurs, des oiseaux sauvages et des animaux de compagnie, comme les chats et les chiens. On la trouve également dans l'eau de surface non traitée (contaminée par la présence de matières fécales dans l'environnement) et le fumier.

C. jejuni est le type de campylobactérie qui touche le plus souvent l'humain. Quand ils consomment des aliments infectés par C. jejuni, les humains peuvent contracter une maladie appelée campylobactériose. Comme pour d'autres maladies d'origine alimentaire, les symptômes de la campylobactériose peuvent s'apparenter à ceux d'une grippe intestinale, mais peuvent aussi entraîner une maladie grave avec des effets persistants.

Comment les gens tombent-ils malades?

Les animaux comme les humains peuvent être porteurs de la bactérie C. jejuni. Ils peuvent ensuite contaminer des aliments, des surfaces, d'autres animaux ou d'autres humains. Les aliments et les boissons peuvent être contaminés lorsqu'ils sont manipulés par une personne infectée, ou il peut y avoir contamination croisée lorsque des aliments crus ou des animaux ne sont pas manipulés de façon adéquate.

Généralement, les gens qui contractent la campylobactériose ont consommé des aliments contaminés. Les aliments suivants sont fréquemment contaminés par C. jejuni :

  • la viande crue ou insuffisamment cuite, comme la volaille, le boeuf, le porc et l'agneau
  • le lait cru et les autres produits laitiers
  • les légumes crus
  • les mollusques et crustacés
  • l'eau potable non traitée
  • les oeufs crus

L'exposition à la bactérie C. jejuni est aussi associée au développement de :

  • le syndrome de Guillain-Barré (maladie auto-immune du système nerveux)
  • le syndrome Reiter (maladie qui survient à la suite de l'infection d'une autre région du corps et qui peut provoquer l'arthrite chronique)
  • le syndrome du côlon irritable (SCI)
  • les infections de certaines parties du corps (circulation sanguine, septicémie, appendice, vésicule biliaire, système nerveux central, côlon, cœur, tractus urinaire, cavité abdominale)

Quels sont les symptômes et le traitement?

Saviez-vous que?

La maladie intestinale peut être causée par des virus, des bactéries et des parasites et donne généralement lieu à des vomissements et à la diarrhée. Les gens l'appellent souvent la grippe, mais elle n'est aucunement associée au virus de la grippe, qui cause des affections respiratoires.

L'infection à C. jejuni est associée à un vaste éventail de symptômes. Certaines personnes ne seront pas malades du tout, mais peuvent quand même transmettre la bactérie à d'autres personnes. D'autres penseront avoir une mauvaise grippe. Dans de rares cas, la personne devient gravement malade et doit être hospitalisée.

La plupart des personnes qui contractent la campylobactériose ont les symptômes suivants deux à cinq jours après l'infection (toutefois, les symptômes peuvent apparaître jusqu'à un mois après l'infection) :

  • diarrhée (souvent sanglante ou aqueuse)
  • douleurs abdominales
  • fièvre
  • nausées
  • vomissements (parfois)

Fait éclair

La campylobactériose est plus fréquente chez les enfants de moins de 5 ans et chez les jeunes adultes (15 à 29 ans) que chez les autres groupes d'âge.

La maladie peut durer jusqu'à dix jours, et la plupart des malades se rétablissent sans traitement. Comme pour toute maladie causant la diarrhée ou des vomissements, la personne infectée doit boire beaucoup de liquides pour remplacer les liquides organiques perdus et empêcher la déshydratation. N'importe qui peut contracter la campylobactériose, mais les femmes enceintes, les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les jeunes enfants et les personnes âgées sont plus susceptibles de souffrir de complications graves.

Bien que les conséquences à long terme soient rares, certaines personnes peuvent présenter les affections suivantes :

  • la septicémie (une infection du système sanguin);
  • une inflammation soudaine de la vésicule biliaire (se traduisant par une vive douleur abdominale);
  • le syndrome de Guillain-Barré (maladie auto-immune du système nerveux);
  • la méningite (inflammation du cerveau et de la moelle épinière);
  • le syndrome Reiter (maladie qui survient à la suite de l'infection d'une autre région du corps et qui peut provoquer l'arthrite chronique);

Comment éviter de tomber malade?

Conseil sur la salubrité des aliments

Pour la cuisson du poulet ou de la dinde, il est préférable de faire cuire la farce dans un plat à part pour éviter la contamination croisée et une cuisson insuffisante. Pour obtenir plus d'information sur la cuisson de la volaille, consultez le site Volaille - Salubrité.

Les aliments contaminés par la bactérie C. jejuni ont une apparence, une odeur et un goût normaux. Heureusement, la cuisson adéquate des aliments permet de tuer la bactérie C. jejuni et beaucoup d'autres bactéries nocives.

Les conseils suivants vous aideront à réduire les risques que vous ou les membres de votre famille ne contractiez la campylobactériose :

  • Faites cuire les aliments à une température sécuritaire de cuisson interne mesurée à l'aide d'un thermomètre numérique.
  • Il faut bien cuire la volaille et la viande et s'assurer qu'il n'y a plus de rose au centre. Si on vous sert un aliment mal cuit au restaurant, retournez-le.
  • Achetez vos mollusques et crustacés auprès de fournisseurs de bonne réputation.
  • Buvez de l'eau provenant d'une source d'approvisionnement fiable (traitée ou bouillie).
  • N'achetez que des oeufs propres et non fêlés. Conservez les oeufs dans leur emballage original (afin d'en vérifier la date de péremption) et placez-les dans la section la plus froide du réfrigérateur, et non dans la porte.
  • Ne buvez que du jus, du cidre, du lait et des produits laitiers pasteurisés. Le lait maternel est l'aliment le plus sûr pour le nourrisson.
  • Dans le chariot d'épicerie et à la maison, séparez en tout temps la viande et la volaille crues des fruits, des légumes, des aliments cuits et des aliments prêts à manger.
  • Lavez-vous les mains avant de manipuler des aliments. Lavez-vous les mains et nettoyez la planche à découper, les comptoirs, les couteaux et ustensiles après avoir préparé des aliments crus.
  • Lavez les fruits et les légumes à fond sous une eau courante propre avant de les préparer et de les manger. Utilisez une brosse pour bien frotter les produits frais dont la peau est ferme ou rugueuse, comme les oranges, les cantaloups, les pommes de terre et les carottes.
  • Ne placez jamais les aliments cuits dans l'assiette non lavée dans laquelle se trouvait la viande, la volaille ou le poisson cru. Lavez le thermomètre après chaque utilisation.
  • Tenir les animaux loin des garde-manger et des surfaces de préparation des aliments. Vous devez vous laver soigneusement les mains avec de l'eau et du savon après avoir touché aux gâteries, aux aliments et aux jouets de vos animaux de compagnie ainsi qu'après avoir joué avec ces derniers ou ramassé leurs excréments.
  • Si vous souffrez de campylobactériose ou de toute autre affection gastro-intestinale, évitez de préparer des aliments ou de verser de l'eau pour d'autres personnes.

Si le diagnostic confirme que vous souffrez de campylobactériose, assurez-vous d'en informer le service de santé publique ou que votre médecin le fera. Si de nombreux cas surviennent en même temps, cela signifie peut-être qu'un restaurant ou un aliment particulier présente un problème qu'il faut corriger.

De plus, ces pratiques alimentaires sûres vous permettront de réduire le risque de contracter la campylobactériose ou toute autre maladie d'origine alimentaire.

Conseil sur la salubrité des aliments

Utilisez des produits d'oeufs pasteurisés lorsque vous préparez des aliments qui contiennent habituellement des oeufs crus comme le lait de poule, la mayonnaise, la vinaigrette, la crème glacée et les mousses. La pasteurisation détruit la bactérie C. jejuni et d'autres bactéries nocives.

Que fait le gouvernement pour me protéger?

Au Canada, plusieurs organisations gouvernementales collaborent chaque jour afin d'assurer la salubrité de vos aliments :

  • Santé Canada élabore des normes et des politiques de salubrité des aliments pour aider à réduire le risque de maladies d'origine alimentaire.
  • L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) assure le respect de ces politiques et de ces normes et procède à des inspections pour s'assurer que l'industrie alimentaire respecte les exigences en matière de salubrité. L'ACIA collabore avec Santé Canada pour s'assurer que les maladies d'origine alimentaire sont détectées immédiatement et que des mises en garde sont rapidement diffusées.
  • L'Agence de la santé publique du Canada étudie l'incidence et les causes des maladies au Canada, assure la surveillance des éclosions et coordonne les interventions en cas d'éclosion.

Le gouvernement du Canada ne ménage pas ses efforts pour protéger votre santé et assurer votre sécurité :

  • Nous exécutons le Plan d'action quinquennal pour assurer la sécurité des produits alimentaires et de consommation pour renforcer et moderniser le système de sécurité du Canada et nous assurer que vous pouvez avoir confiance en la qualité et la salubrité des aliments, des produits de santé et des produits de consommation que vous achetez.
  • Nous investissons 75 millions de dollars de plus dans le système d'assurance de la salubrité des aliments au Canada (qui s'ajoutent aux 113 millions de dollars investis en 2008) pour embaucher davantage d'inspecteurs, mettre à jour les technologies de laboratoire et améliorer les communications avec les Canadiens.
  • Nous participons à des campagnes de sensibilisation du public sur les pratiques alimentaires sûres, comme le programme Soyez prudents avec les aliments du Partenariat canadien pour la salubrité des aliments, un programme qui invite les consommateurs canadiens à penser à la salubrité des aliments à chaque étape de la manipulation des aliments, de l'achat dans les épiceries jusqu'à la nouvelle cuisson des restes d'aliments.
Date de modification :