Pour les professionnels de la santé : Maladie à virus Ebola

Consultez des renseignements détaillés à l'intention des professionnels de la santé.

Sur cette page

Ce que les professionnels de la santé doivent savoir à propos de la maladie à virus Ebola

Les professionnels de la santé du Canada doivent faire preuve de vigilance afin de reconnaître, de signaler et d'examiner rapidement les patients qui présentent des symptômes :

  • de la maladie à virus Ebola
  • d'autres maladies comparables pouvant causer une fièvre hémorragique virale (FHV)

Pour en savoir plus sur les symptômes, les facteurs de risque et les tests diagnostiques, consultez la définition nationale de cas.

La transmission de personne à personne du virus Ebola survient principalement lors de contacts directs avec du sang et des liquides corporels. Les travailleurs de la santé qui traitent des patients que l'on soupçonne d'être atteints de la maladie à virus Ebola, ou chez qui la maladie a été confirmée, doivent appliquer des mesures rigoureuses de prévention des infections.

Spectre de la maladie clinique

La maladie à virus Ebola est une maladie virale aiguë grave dont les symptômes cliniques comprennent l'apparition soudaine :

  • de fièvre
  • d'un malaise
  • d'une myalgie
  • de vomissements
  • d'une pharyngite
  • de céphalées aiguës
  • d'une infection conjonctivale
  • d'une diarrhée parfois sanglante
  • d'une altération de la fonction rénale et hépatique

Cette maladie s'accompagne souvent d'une éruption maculopapulaire ou pétéchiale pouvant évoluer en purpura. Chez près de 50 % des patients, on observe des saignements au niveau :

  • des gencives
  • du nez
  • des points d'injection
  • du tube digestif

Des signes de déshydratation et d'atrophie marquée se manifestent à mesure que la maladie évolue.

Dans les cas graves, la diathèse hémorragique peut être accompagnée :

  • d'une leucopénie
  • d'une thrombocytopénie
  • d'un état de choc avec défaillance polyviscérale
  • d'une atteinte hépatique, rénale ou du système nerveux central

Déclaration

Il faut signaler immédiatement aux autorités de santé publique locale les personnes faisant l'objet d'examens visant à établir si elles souffrent de la maladie à virus Ebola. C'est une exigence faisant partie des protocoles en place dans la province ou le territoire canadien.

Les antécédents cliniques de la maladie du patient doivent être transmis au Centre des opérations du portefeuille de la Santé de l'Agence de la santé publique du Canada (COPS). Les provinces et les territoires peuvent communiquer avec le COPS au 1 800 545-7661. Au moment de la première déclaration, ils doivent également remplir le Formulaire de déclaration de cas de la maladie à virus Ebola.

Analyse des échantillons

Les laboratoires qui reçoivent des échantillons de patients faisant l'objet d'un examen pour établir s'ils souffrent de la maladie à virus Ebola doivent savoir que la manipulation inappropriée de ces échantillons pose un risque grave pour la santé du personnel de laboratoire. Avant de procéder aux analyses, consultez les Lignes directrices provisoires en matière de biosécurité à l'intention des laboratoires qui manipulent des échantillons prélevés chez des patients faisant l'objet d'examens pour la maladie à virus Ebola.

La décision de prélever et d'analyser des échantillons devrait reposer sur :

  • l'état clinique du patient
  • une évaluation continue des risques

Aucune culture de virus ne doit être effectuée à l'extérieur du laboratoire de confinement de niveau 4 en matière de biosécurité au Laboratoire national de microbiologie (LNM).

Pour toute demande de service visant à établir un diagnostic de la maladie à virus Ebola ou à le confirmer, adressez-vous au laboratoire de santé publique de votre province ou territoire. Vous devez également communiquer à des fins de coordination avec le directeur du Centre des opérations (DCO) du Laboratoire national de microbiologie (LNM) au 1 866 262-8433. Un représentant vous répondra en tout temps.

Le DCO du LNM :

  • collaborera avec la province ou le territoire qui demande le service afin d'activer le Plan d'intervention d'urgence;
  • vous mettra en contact avec un expert dans le domaine si vous avez besoin d'aide concernant :
    • le processus d'envoi,
    • les exigences liées aux échantillons,
    • conditions d'envoi des échantillons.

Par ailleurs, une province ou un territoire qui demande des services de laboratoire concernant la maladie à virus Ebola ou une autre FHV doit communiquer les antécédents cliniques de la maladie du patient au COPS. Pour ce faire, composez le 1 800 545-7661.

Il se peut que l'on demande au clinicien du patient des clarifications ou des renseignements complémentaires afin d'optimiser les services de laboratoire demandés.

Traitement

Il n'existe actuellement pas de traitement ou de vaccin homologué contre la maladie à virus Ebola.

Le traitement consiste en des soins de soutien qui visent à :

  • normaliser la pression artérielle
  • rétablir l'équilibre électrolytique
  • maintenir la fonction des organes

Pour obtenir de plus amples renseignements, reportez-vous aux Lignes directrices relatives aux soins cliniques contre le virus Ebola pour les cliniciens du Canada.

Pour en savoir plus

Cadre d'action

Prévention et en contrôle des infections

Biosécurité en laboratoire

Prise en charge par la santé publique

Autres sites Web

Articles d'intérêt

Date de modification :